info

Technopolis - Rabat - Maroc

Technopolis - 2008



Dans le cadre des Hautes Directives Royales visant l’aménagement d’une nouvelle génération de zones de haute Technologie répondant aux normes internationales en matière d’équipement et de services, il a été décidé de créer à Rabat Salé une nouvelle cité technologique dénommée Technopolis. Cette cité est dédiée aux activités de services informatiques, de traitement des données et des processus métier, ainsi qu’à la création et de formation, l’incubation et la promotion de projets innovants et à fort potentiel. Lancé en avril 2007, le projet est porté par MEDZ du groupe CDG, le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, la wilaya et la ville de Rabat. Cette cité compte six pôles :


- Valorisation de la recherche
- Pôle académique
- Offshoring
- Médias
- Microélectronique et Recherche
- Développement.

Avec Omar Alaoui, Abdelouahed MOUNTASSIR, a conçu le master plan de Technopolis comme une ville de travail avec plusieurs centres de vies dans le but de limiter les déplacements. Ils ont prévu dans un urbanisme modulaire ces centres de vie qui vont évoluer avec le temps et une architecture numérique claire pour le campus dont le concept est différent de celui de Casanearshore. Technopolis s’étend sur une assiette foncière de 320 hectares Les architectes ont tenu compte des besoins différents des sociétés locataires. Certaines veulent avoir des boites au sol pour alimenter leurs machines, d’autres comme les call-centers préfèrent alimenter leurs machines par le plafond. Pour répondre à l’engagement et la volonté du maître d’ouvrage d’inscrire le projet dans une démarche qualité environnementale, les architectes ont conçu un bâtiment qui va au-delà de la réglementation et qui satisfait au mieux les objectifs de :
1-Confort
2-Gestion de l’énergie et de l’eau
3-Choix des matériaux et leur gestion
4-Espaces extérieurs.

De plus le projet se trouve dans un environnement privilégié à proximité de la forêt Maâmora à côté du domaine du lac et toutes ces données sont intégrées dans le projet. Les architectes ont ainsi tenu à éliminer au maximum l’effet de serre en permettant à toutes les façades de s’ouvrir à l’air libre. De ce fait, nous avons une ventilation naturelle et la climatisation ne sera utilisée qu’en cas de pic de chaleur. Les bâtiments disposent quant à eux d’un éclairage naturel pour toute la journée. La moitié de l’assiette foncière est consacrée aux jardins et parcs.